Nous recherchons des personnes extérieurs à l'école, en particulier !
Le chapitre cinq a été ouvert ici

Partagez | 
  Watch where you put your feet ✖ Hayden & BlissVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Etudiant

avatar

Localisation : Shadow Falls
Messages : 490

MessageSujet: Watch where you put your feet ✖ Hayden & Bliss   Mar 6 Aoû - 12:45


Watch where you put your feet

On était vendredi, après les cours. Je retournais vers mon chalet après une journée de cours bien remplie. Mon téléphone qui se trouvait être quelque part dans mon sac fit un petit bip afin de me prévenir que je venais de recevoir un message. Qui cela pouvait-il bien être ? Ma mère, un ami de Shreveport ? Je cherchais dans mon sac après ce fichu téléphone que je ne parvenais pas à retrouver. Il était sûrement tombé dans le fond. J'y regardai alors de plus près, sortant mes cours, toutes mes affaires s'étaient finalement retrouvées au dessus de ce que je cherchais à tout prix à attraper. En faisant cela, je me pris plusieurs fois à trébucher sur de petites pierres ou de petites bosses présentes dans l'herbe du parc. Enfin, je venais de l'attraper ! Maman. Elle avait essayer de me sonner à plusieurs reprises mais il faut croire que je ne l'avais pas entendu et au final, un message était apparu sur mon écran m'informant que jusqu'à Haloween du moins, elle ne pourrait pas beaucoup se libérer et que c'était mieux pour moi de rester ici. Parfait, je n'avais pas envie de rentrer de toute manière. J'en avais plus que marre de devoir mentir à tous mes proches au lieux de leur dire la vérité sur le fait que je me transformais chaque nuit de pleine lune. J'aimais ma situations mais, je n'aime pas de mentir, ce qui me fait donc rager de cacher ma situation à tous. Ici, je me sent bien et je ne dois cacher ma nature à personne, la plupart des gens sont au courant pour moi, d'ailleurs et cela n'est pas inquiétant. Je rangeai donc mes cours maladroitement dans mon sac quand je trébuchai sur un objet bien plus grand et volumineux que les précédents. Une bosse et un mal interne se faisait sentir dans mon tibia et la douleur se propageait vers mon pieds. Ah si seulement je regardais devant moi, cela ne m'arriverait pas !

Tandis que j'étais toujours par-terre, j'entendis des bruits de pas se rapprocher à toute vitesse de moi. Je relevai ma tête et regardai l'ampleur des dégâts. Comme j'avais mis une petite robe légère, ma jambe avait directement touché l'obstacle et j'étais légèrement blessée. Je sentais l'odeur de mon sang et je m'empressai alors de chercher un mouchoir en papier dans mon sac pour essuyer cela. Je déteste cette odeur ! Je ne trouvais pas de mouchoir, super. La personne qui s'approchait de moi était enfin là. Sur le moment, j'étais vraiment fâchée parce que personne n'aurait idée, en temps normal, d'aller mettre un objet en plein milieu du passage et puis, je me suis vite rendue compte que c'était de ma faute. Si je regardais devant moi quand je marchais au lieux de chipoter à mes affaires, j'aurais surement pu éviter cela. J'entendis une petite voix me demander si ça allait au moment où je me mis à rigoler. Je venais de visualiser la scène, du moins m'imaginer ce qu'il s'était passé.

fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite

_________________
WATCH OUT FOR THAT BITCH CALLED KARMA
can you see the boy who put the hole in my heart, i'm driving through the town by myself in the car. coping in the night like a wolf in the dark.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


MessageSujet: Re: Watch where you put your feet ✖ Hayden & Bliss   Mar 6 Aoû - 23:25




Watch where you put your feet
Feat. Bliss


Cet après-midi, le soleil rayonnait depuis son zénith et je n’avais pas de cours de prévu. J’étais seule ici et ne savais pas comment m’occuper. Assise à l’ombre d’un grand et vieux sapin, je fixai un gros caillou qui s’était perdu au pied des chalets. Je me mis à l’épreuve. Le corps immobile et les membres raides ; je me concentrais sur la masse de l’objet et m’imaginais passer mes mains autour de lui pour le saisir. Mon regard l’isola et mon souffle se fit plus lent et régulier. Je pouvais sentir l’air irriguer tous les muscles de mon corps et emplir pleinement mes poumons. Je me répétais continuellement « Vas-y, tu peux le faire ! Soulève-le ! ». Alors, doucement, j’essayais de faire léviter ce bout de roche. Rien ne bougea.
Mon impuissance m’agaçait. Ce pouvoir n’avait aucune utilité si je ne pouvais pas m’en servir à ma guise ! Je retentai le coup, à plusieurs reprises, essayant de donner toute ma force d’esprit. Mais c’était inutile, il ne se déplaçait pas.
Piquant une petite crise de colère, je grognais en envoyant mes bras en l’air. Signe que j’en avais marre. C’est à ce moment-là que la roche bougea et alla se cogner dans les pieds d’une élève qui passait par-là. Elle était occupée à fouiner dans son sac et n’avait pas vu le caillou arriver sur elle.  Je la vis tomber la tête en avant en s’écriant de surprise, et s’étendre de tout son long sur le gazon. Son sac vola au-dessus de sa tête, répandant son contenu tout autour d’elle.
Je me sentais vraiment mal. Je sifflais un « Oh punaise ! » entre mes dents et accourut jusqu’à elle dans un élan de panique.

- Mon Dieu, je suis vraiment désolée ! Je ne voulais pas vous toucher !

Je ne savais pas quoi faire pour l’aider. Elle se redressa doucement et examina ses jambes meurtries par le choc. Je fouillais dans mes poches à la recherche de quelque chose pour essuyer cela. Evidemment, il n’y avait rien.
La jeune fille releva la tête vers moi et je la reconnus. C’était celle que j’avais maladroitement percuté le jour de la rentrée. A croire que nous étions destinées à se tamponner… Elle me fixa quelques instants avant d’éclater de rire.

- Ça va ? Lui demandais-je.

Est-ce que je devais rire avec elle ? Ma culpabilité était trop énorme pour oser rigoler. Mais la situation était tellement comique. J’en esquissais un discret sourire et lui tendis la main pour l’aider à se relever. Dans un bref coup d’œil, j’inspectais à nouveau ses blessures fraîches qui étaient déjà presque guéries, et eus un moment de réflexion. Sa capacité de récupération était surprenante. Elle n’en perdait pas sa bonne humeur et continuais de rire aux éclats, m’entraînant finalement avec elle dans ce fou rire.



made by ℬlue ℐⅴy
Revenir en haut Aller en bas
 Watch where you put your feet ✖ Hayden & BlissVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires-
» [X] A morning in autumn [PV Hayden]
» [Gryfffondor] Hayden Smith
» [terminé] La belle et... le bête. [PV : Hayden Mayuli]
» Matthew Gage's Friends? or not.. (ft. Hayden Christensen)
» Hayden. Les étoiles galopent avec toi...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nés à minuit :: Au coin du feu :: La corbeille-